Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les fèves de soya

Gardez vos dents en santé en pratiquant une bonne hygiène buccale.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les fèves de soya

Qu’est-ce qu’une fève de soya?
Originaire de l’Asie de l’Est, la fève de soya fait partie de la famille des légumineuses. La fève de soya, une fois séchée, est composée d’environ 60 % de protéines (40 %) et d’huile (20 %).  Elle renferme aussi 35 % de glucides et 5 % d’humidité.

Le mot « soya » est dérivé du mot japonais « shoyu ».

Comment pousse la fève de soya?
La fève de soya pousse sur une plante dont la taille peut varier entre moins de 20 cm et 2 mètres. Les tiges, les gousses et les feuilles de la plante sont recouvertes de fins poils bruns ou gris.

Les fèves de soya peuvent avoir plusieurs tailles et leur gousse (appelée la coque) peut être brune, noire, jaune, verte, bleue ou tachetée.  La partie de la plante qui renferme les graines (appelée le fruit) est une gousse duveteuse qui pousse généralement en grappes de 3 à 5 gousses portant de 2 à 4 graines à l’intérieur de chacune.  Chaque fève de soya peut mesurer entre 5 et 11 cm de long.

La fève de soya : une protéine complète
En général, les légumineuses ont une teneur en protéines plus élevée que les autres aliments à base de plantes. Malgré cela, la grande majorité des protéines que l’on retrouve dans les légumineuses ont une légère insuffisance de deux acides aminés. Afin d’être classé comme protéine complète, un aliment doit renfermer une quantité significative de tous les acides aminés essentiels.  Plusieurs organismes de santé qualifiés considèrent que la fève de soya est une protéine complète.

Selon l’indice américain Protein Digestibility Corrected Amino Acid Score (PDCAAC), la protéine de soya est équivalente à celle que l’on retrouve dans la viande et les œufs en ce qui a trait à la croissance et à la santé des humains.  La fève de soya a la remarquable aptitude de produire deux fois plus de protéines par acre que n’importe quel autre légume primaire ou céréale.

Historique de la fève de soya
La culture de la fève de soya était très importante en Asie de l’Est, bien avant la tenue de registres. De nos jours, cette culture est toujours la principale culture du Japon, de la Corée et de la Chine.  Le soya a été introduit en Europe vers la fin du 18e siècle, en Afrique vers la fin du 19e siècle et aux États-Unis en 1765.  Avant les années 1920, les États-Unis utilisaient le soya exclusivement comme produit industriel et ce n’est qu’à partir de cette époque que le soya a été considéré comme un aliment.  Le premier produit de soya à arriver au Canada en 1831 était une sauce soya qui s’appelait « A Few Dozen India Soy ». On pense que les fèves de soya étaient cultivées au Canada à partir de 1855.

Avantages et bienfaits pour la santé
La fève de soya est reconnue pour ses valeurs nutritionnelles.
• Taux élevé de protéines
• Taux élevé de fibres
• Faible en gras
• Renferme des acides gras oméga-6

Plusieurs études ont également démontré que la consommation de soya pourrait être bénéfique pour la santé.

• Le soya renferme des isoflavones qui, l’on prétend, peuvent aider à prévenir certains cancers (prostate, sein et colon). Ils pourraient aussi ralentir l’ostéoporose et soulager les symptômes de la ménopause.
• Approuvé par la Food and Drug Association (FDA), le soya est reconnu comme aliment aidant à réduire le taux de cholestérol.
• Selon la FDA, la consommation de 25 grammes par jour de protéine de soya peut réduire les risques de maladie du cœur.
• La fève de soya renferme un taux élevé d’acide phytique qui, selon certains, pourrait réduire le cancer, minimiser le diabète et réduire l’inflammation.

Le lait de soya
Le lait de soya est fait à partir de fèves de soya séchées trempées qui sont ensuite moulues avec de l’eau.  Cela donne un mélange d’huile, d’eau et de protéines. Il y a autant de protéines dans le lait de soya que dans le lait de vache (environ 3,5 %). En plus des protéines, le lait de soya renferme 2,9 % de glucides, 2 % de matières grasses et 0,5 % de cendre.  Comparé au lait de vache, le lait de soya ne contient pas de cholestérol et très peu de gras saturé.

Comme alternative santé au lait de vache, le lait de soya :

• ne renferme pas de caséine et est donc recommandé pour ceux qui ont une intolérance au lactose ou une allergie aux produits laitiers;
• est une source de vitamine E et de lécithine;
• a une teneur élevée en protéines et en fibres.